AKHTAL (AL-)

AKHTAL (AL-)
AKHTAL (AL-)

AKH ヘAL AL- (640 env.-env. 709)

«Le Disert», sobriquet sous lequel est resté célèbre Ghiy th b. Ghawth b. al- プalt, l’un des panégyristes les plus représentatifs du genre sous les Umayyades de Damas.

Al-Akh レal appartenait à la tribu des Taghlib qui nomadisait sur l’Euphrate moyen et jusqu’en Djaz 稜ra et était restée de confession chrétienne. Il naquit soit à ネ 稜ra, en basse Babylonie, soit à Ru ル fa (l’ancienne Sergiopolis). Sa vie durant, al-Akh レal demeura fidèle au monophysisme. Son adolescence semble s’être écoulée en Djaz 稜ra, ce qui fit de lui un poète de tribu. Sous le calife umayyade Mu‘ wiya (de 661 à 680), al-Akh レal est admis dans le milieu gouvernemental. Sous Yaz 稜d Ier, en 680, il fait son entrée en composant des pièces satiriques contre le parti des An ル r de Médine, geste sacrilège, car il visait les descendants de ceux qui avaient embrassé la cause de Mahomet lors de son émigration à Médine, en 622. Soutenu par le calife, al-Akh レal décidait de son option politique et marquait son attachement à la dynastie régnante. Le poète prenait en effet position dans le long conflit tribal qui devait opposer des groupes se donnant une origine sud-yéménite à d’autres tribus qui se réclamaient d’une généalogie nord-arabe. Al-Akh レal sut se réserver des intelligences dans chaque parti.

Chantre des souverains, al-Akh レal sert aussi les intérêts de sa tribu. Dans les luttes sans merci contre les Bakr de Mésopotamie, par exemple, il révèle tout ce qui subsiste en lui d’atavisme bédouin et d’esprit de clan. Sous le calife ‘Abd al-Malik (de 685 à 705), al-Akh レal connaît l’apogée de son crédit à la cour de Damas. Sous al-Wal 稜d Ier, la disgrâce se produit; elle pourrait s’expliquer par l’ascension de Djar 稜r, ennemi d’al-Akh レal. Miné, peut-être par le vin et la débauche, le poète disparaît en Djaz 稜ra, au sein de sa tribu.

De l’œuvre d’al-Akh レal ne subsiste qu’une faible partie, une soixantaine de pièces et fragments, soit environ deux mille vers. L’explication de ce fait peut être trouvée d’une part dans le déclin définitif, au IXe siècle, des Taghlib qui n’étaient plus là pour conserver l’œuvre poétique de leur illustre parent, d’autre part et surtout dans la tendance constante des philologues irakiens à se détourner de la production d’œuvres en vers étrangères au vrai domaine de l’arabisme. Les poèmes d’al-Akh レal conservés sous son nom sont pour la plupart construits en forme de qas 稜da avec prologue érotico-élégiaque ou sapiential. Les seuls mètres utilisés sont les cinq grands mètres connus des nomades du désert arabique depuis le VIe siècle. Les pièces sont monorimes. La langue et les clichés appartiennent, eux aussi, au vieux fonds bédouin. Tout aussi caractéristiques sont les genres auxquels al-Ak ムtal est attaché: l’élégie, le panégyrique et la satire.

La première est représentée par les éléments thématiques qui servent d’introduction (nasib ) aux pièces en forme de qa ル 稜da; le thème fondamental est constitué par des notations liées à la transhumance et à la séparation qui en résulte pour les êtres qu’a touchés l’amour; ses références à la vie au désert sont constantes mais, le plus souvent, réduites à des clichés; là s’épanchent cependant une sensibilité et des appels qui sont à l’origine de la poésie courtoise telle qu’elle fleurit chez les ネidj ziens et plus tard chez l’Irakien al-‘Abb s ibn al-A ムnaf. Dans l’œuvre d’al-Akh レal, le genre laudatif est à trouver dans les développements qui suivent le prologue érotico-élégiaque; ceux-ci occupent une place prépondérante dans l’ensemble de l’œuvre. Si l’éloge porte sur un haut personnage, les traits qui dominent sont ceux qui rappellent les vertus cardinales du héros arabe: la noblesse des ancêtres, la gloire personnelle, la générosité, la magnanimité; s’il s’agit du groupe tribal ou de la famille auxquels appartient le personnage chanté, l’évocation des fastes du passé forme la matière du développement. S’il s’agit enfin du poète lui-même, les éléments thématiques nommés fahr prennent la forme d’invectives, de défis, d’explosion de jactance dont l’insolence constitue l’essentielle vertu.

Chez al-Akh レal comme chez ses contemporains, le genre du panégyrique n’est cependant plus ce que nous découvrons chez les poètes antérieurs. C’est que les dimensions du monde ont changé; le poète ne célèbre plus un notable ou un chef de tribu; le panégyriste s’adresse à des gouverneurs de provinces tyranniques et généreux, ou mieux au calife lui-même. Par là, le panégyrique prend un aspect politique et, chez al-Akh レal, le terme de propagande n’est pas un mot déplacé. Le genre satirique a tout naturellement sa place dans la qa ル 稜da, il est le complément du panégyrique, puisqu’il contribue à hausser le héros célébré, dans la mesure même où il ravale ceux que le poète flétrit ou ridiculise.

Chez les critiques arabes du Moyen Âge, c’est l’aspect pittoresque du personnage offert par al-Akh レal, son débraillé, son arrogance, son allure provocante comme chrétien devant les califes qui ont retenu l’attention. Souvent aussi les auteurs, comme Ab al-Faradj ‘Al 稜 al-I ルbah n 稜 et al-‘Utbi, se sont faits l’écho des discussions entre beaux esprits et lettrés sur les mérites offerts respectivement par les trois panégyristes al-Akh レal, al-Farazda ャ et Djar 稜r. La discussion n’est, au fond, qu’un thème littéraire. Plus tard, la figure d’al-Akh レal s’estompe devant celle de ses deux contemporains. Au XIXe siècle, il a fallu le zèle des milieux chrétiens du Liban pour la tirer de l’oubli.

Le seul point à noter est le rôle tenu par al-Akh レal dans la propagande en faveur du régime umayyade. Sur un tout autre plan, il convient aussi de dire tout ce que la poésie arabe doit au trio al-Akh レal, al-Farazda ャ et Djar 稜r. Grâce à lui, la poésie arabe touche, au VIIe siècle, à son apogée. Ces trois panégyristes deviennent la caution d’un art qui se cherche. Dans cette élaboration, al-Akh レal a eu sa part. Pour l’historien, al-Akh レal incarne une époque et ses tendances, au moment où l’Irak va découvrir d’autres voies.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Игры ⚽ Поможем сделать НИР

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Akhtal — (Ghiyath ibn Ghawth al Taghlibi al Akhtal) (c. 640 710) was one of the most famous Arab poets of the Umayyad period. He belonged to the tribe of Taghlib in Mesopotamia, and was, like his fellow tribesmen, a Christian, enjoying the freedom of his… …   Wikipedia

  • Akhtal — (Al ) (al Ahtal) (v. 640 v. 710) poète arabe, d origine chrÉtienne, attaché à la cour des Omeyyades de Damas …   Encyclopédie Universelle

  • Akhtal — Al Akhtal Al Akhtal (الأخطل) de son nom complet Ghiyath ibn Ghawth al Taghlibi al Akhtal (غياث بن غوث التغلبي) (né en 640, mort en 710) était l un des plus importants poètes de l époque Omeyyade. Biographie Al Ahtal est un chrétien issu de la… …   Wikipédia en Français

  • Akhṭal, al- — ▪ Umayyad poet in full  Ghiyāth ibn Ghawth ibn al Ṣalt al Akhṭal   born c. 640, Al Ḥīrah, Mesopotamia, or the Syrian Desert died 710       poet of the Umayyad period (661–750), esteemed for his perfection of Arabic poetic form in the old Bedouin… …   Universalium

  • Akhtal — Provenance. Prénom d origine arabe. Signifie: disert, mordant Histoire. Depuis maintenant quatorze siècles, la plupart des musulmans, de par le monde, qu ils soient asiatiques, africains, européens ou américains, ont à coeur de choisir pour leurs …   Dictionnaire des prénoms français, arabes et bretons

  • Ghiyath ibn Ghawth al-Taghlibi al-Akhtal — Ghiyath ibn al Salt al Akhtal (Ghiyath ibn Ghawth al Taghlibi al Akhtal) (en árabe غياث بن غوث التغلبي الأخطل)(c. 640 710) fue uno de los poetas árabes más importantes del siglo VII e inicios del siglo VIII, durante la época de los califas Omeyas …   Wikipedia Español

  • Al Akhtal — (الأخطل) de son nom complet Ghiyath ibn Ghawth al Taghlibi al Akhtal (غياث بن غوث التغلبي) (né en 640, mort en 710) était l un des plus importants poètes de l époque Omeyyade. Biographie Al Ahtal est un chrétien issu de la tribu arabe des Taghlib …   Wikipédia en Français

  • Al-Akhtal (Cratère) — Al Akhtal est le nom d un cratère d impact présente sur la surface de Mercure, a 59,2°N et 97°O. Son diamètre est de 102 km. Le cratère fut nommé par l Union astronomique internationale en honneur au poète arabe Al Akhtal. Références (it) Cet… …   Wikipédia en Français

  • Al-Akhtal (cratere) — Al Akhtal (cratère) Al Akhtal est le nom d un cratère d impact présente sur la surface de Mercure, a 59,2°N et 97°O. Son diamètre est de 102 km. Le cratère fut nommé par l Union astronomique internationale en honneur au poète arabe Al Akhtal.… …   Wikipédia en Français

  • Al-Akhtal (cratère) — Al Akhtal Localisation Astre Mercure Coordonnées 59°  12’  00’’ Nord 97°  00’  00’’ Ouest Géologie Type de cratère Météoritique …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”